webleads-tracker

Les actualités de Tourism-Hub

Le secteur du tourisme offre toujours de belles opportunités aux investisseurs !

Le secteur du tourisme offre toujours de belles opportunités aux investisseurs !

Porté par les touristes français et contrairement aux prévisions, le secteur du tourisme affiche un bilan global satisfaisant à l’issue de la période estivale. De l’Ariège à la Savoie en passant par les Charentes, certains acteurs annoncent des résultats proches de ceux de l’an dernier notamment en termes de fréquentation. 

« S’il est encore un peu tôt pour dresser un bilan définitif de la saison, on peut d’ores-et-déjà affirmer que, compte tenu du contexte, ce dernier est plutôt positif, affirme Vincent Besset, directeur Tourism-Hub qui précise Certes, l’été n’est pas encore terminé mais les retraités et les touristes étrangers (sic) qui forment le gros du bataillon des vacanciers aux mois de septembre et d’octobre ne devraient pas radicalement modifier les données relevées durant les mois de juillet et d’août ».

Avantage au littoral, à la campagne et à la montagne

« Incontestablement, les zones rurales sont parvenues à tirer leur épingle du jeu. La Savoie, l’Ariège, les Alpes de Haute-Provence… ont enregistré des taux de fréquentation très corrects avec bien souvent un temps de séjour et un ticket moyen en sensible augmentation», explique Vincent Besset, directeur du pôle Tourisme chez Geolink Expansion. Une tendance que l’on retrouve également dans le nombre de nuitées qui, tout hébergements confondus, a augmenté, pour le seul mois de juillet, de 5,7 % par rapport à l’an dernier pour atteindre les 129 millions (données Protourisme). Une croissance qui a principalement profité aux gîtes, maisons d’hôtes et petits établissements hôteliers

Une occasion de fidéliser un nouveau type de clients

Mais ce ne sont pas les seuls à avoir fait le plein cet été ! « Excursion, canyoning, parapentes, commerçants… cet afflux a profité à tous les acteurs des territoires ruraux qui, dans certains cas, ont même dû refuser du monde et bénéficient parfois de réservations qui courent sur les mois de septembre et d’octobre", souligne Vincent Besset. La grotte de Bédeilhac, en Ariège, a, par exemple, vu sa fréquentation augmenter de 41% en juillet et en août malgré une jauge de 30 personnes maximum par visite. Idem en Savoie où le petit village fluvial de Chanaz a attiré 15% de visiteurs de plus cet été. Pour Vincent Besset : « le challenge sera maintenant de capitaliser sur cette manne de touristes qui ne seraient peut-être jamais venu dans un contexte plus conventionnel et de mettre en place des actions susceptibles de les fidéliser. De nombreux territoires – en collaboration avec les acteurs locaux - se sont déjà emparés du sujet et travaillent à des plans d’actions permettant de transformer l’essai ».

De nouvelles opportunités

Un bilan pas tout à fait idyllique puisque les grandes agglomérations et les métropoles ont eu, pour leur part, plus de difficultés liées notamment aux problématiques rencontrées par le secteur culturel et événementiel depuis le début de l’épidémie. « A de rares exceptions près, les grands musées français – notamment parisiens – sont loin de leurs taux de fréquentation habituels. C’est également le cas des villes et agglomérations qui doivent une large part de leur notoriété aux événements qu’ils organisent et qui ont eu, cette année, beaucoup de mal à se tenir », précise Vincent Besset. Sous l’effet de la crise sanitaire, le marché a été contraint d’évoluer et ce mouvement devrait se poursuivre en favorisant l’émergence de nouveaux acteurs et de nouveaux modes de tourisme pour une clientèle à la recherche d’avantage d’authenticité, d’une forme de tourisme plus durable, et qui souhaite, de plus en plus souvent, déconnecter pendant ses vacances… même si c’est grâce aux outils numériques qu’elle a réalisé sa réservation. Autant d’opportunités pour les investisseurs qui devront néanmoins – plus que jamais – soigner leur business plan !


Contactez-nous

01 78 76 78 00